Elle reçoit son PV plus de 2 mois après l’infraction

Mauvaise surprise pour une automobiliste au courrier, cette dernière a reçu un avis de contravention début juin pour une infraction commise le 15 mars 2020. Suite au confinement, le CNT (Centre National de Traitement) situé à Rennes a quelque peu tardé à envoyer les procès-verbaux aux usagers, voilà pourquoi plusieurs semaines se sont écoulées avant la réception de son avis de contravention.

Grand excès de vitesse ?

En effet, on pourrait qualifier son infraction de la sorte puisque 40 km/h au-dessus de la vitesse limite autorisée… Mais c’est finalement sans compter sur l’erreur de l’agent verbalisateur qui s’est en effet trompé sur sa tablette. Ce dernier a tout simplement mentionné que le tronçon était limité à 50 km/h alors qu’il s’agit bel et bien d’un tronçon limité à 80 km/h entre le lieu-dit l’île d’Albe et le giratoire de Muron sur la route départementale 911. C’est donc une amende de 135 € et 4 points en moins qu’elle a reçu dans sa boite aux lettres. Une erreur qui sera assurément rattrapée par l’Officier du Ministère public de Rennes qui se chargera de répondre à sa requête en exonération dans les mois à venir… Selon nos informations, au moins deux personnes ont été victimes de ce radar mobile mobile mal programmé !

Si vous aussi vous avez été « victime » de ce radar mobile nouvelle génération ce 15 mars 2020, n’hésitez pas à contester l’avis de contravention en cochant le cas numéro 3 via le site ANTAI. Rappelons que ces radars mobiles verbalisent tout en circulant eux aussi.