Plus ou moins de radars? Plus de liberté sur les routes ou plus de limitations de vitesse? Les 5 candidats les mieux placés dans les sondages pour la présidentielle se sont exprimés sur le sujet.

Emmanuel Macron (En Marche)

L’ancien ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique ne souhaite pas toucher aux actuelles limitations de vitesse. En revanche, il est pour l’installation de nouveaux radars sur les routes de France. 

Benoît Hamon (Parti socialiste)

Pour le gagnant des primaires socialistes, c’est l’inverse : pas de nouveaux radars, mais une baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes à deux voies sans séparation centrale, soit 10 km/h de moins qu’à l’heure actuelle.

François Fillon (Les Républicains)

Le Sarthois ne désire ni nouveaux radars ni modification de la limitation de vitesse. En revanche, il souhaite renforcer les contrôles de vitesse et d’alcoolémie.

Marine Le Pen (Front National)

Mettre fin à ce qu’elle nomme le «racket des automobilistes» : tel est le leitmotiv de la candidate frontiste. Son ambition : supprimer les retraits de points pour les excès de vitesse de moins de 10 km/h, tout en alourdissant les sanctions pour les grands excès de vitesse.

Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)

Jean-Luc Mélenchon plaide, comme Benoit Hamon, pour limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes à deux voies sans séparation centrale. Sur la question des radars, toutefois, c’est d’Emmanuel Macron qu’il se rapproche, puisqu’il veut lui aussi installer de nouveaux radars.