Le nombre de morts sur les routes a baissé de 1,7 % en août par rapport à août 2016, mais reste en hausse de 1,5 % sur les douze derniers mois, a annoncé aujourd’hui l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Ces chiffres interviennent après l’annonce début septembre par le président Emmanuel Macron d’un nouveau plan pour tenter d’enrayer la hausse persistante de la mortalité routière. En août, 296 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaines, soit cinq de moins qu’un an plus tôt. «Ce bilan s’accompagne cependant d’une hausse des autres facteurs de l’accidentalité routière», note l’ONISR. Le nombre d’accidents corporels a en effet augmenté de 3,8 % (160 accidents de plus qu’en août 2016), ainsi que celui des blessés hospitalisés de 1,6 % (+36). Sur les douze derniers mois (entre septembre 2016 et août 2017), 3522 personnes ont été tuées (53 tués en plus, +1,5 %), 28139 blessées et hospitalisées (+4,6 %). Le nombre d’accidents est également en hausse de 4,1 % (59154 accidents). Exception faite des cyclomotoristes, toutes les catégories d’usagers sont touchées par cette hausse (cyclistes +17 %, motocyclistes +8 %, piétons +7 %, automobilistes +3 %). Avec 3477 tués, la France a connu en 2016 sa troisième année d’augmentation consécutive de la mortalité routière, une première depuis 1972.