Voilà un secteur qui ne connait pas la crise, il s’agit bien là des radars privatisés !

Comme prévu depuis le Comité interministériel de la Sécurité Routière du 2 octobre 2015, la conduite des voitures équipées du radar embarqué GATSO MILLIA capable de flasher en roulant est progressivement confiée à des entreprises privées. D’abord déployées dans les régions Bretagne, Pays-de-la-Loire et Centre-Val-de-Loire, ces dernières arrivent en région Nouvelle-Aquitaine et par conséquent dans le département de la Charente-Maritime en cette fin d’année 2020 !

Comment ça marche ? 

Le principe des ces radars privatisés est simple, ce ne sont plus les forces de l’ordre qui opèreront les contrôles, cela sera désormais un chauffeur employé par une entreprise qui conduira le véhicule radar sur des parcours définis à l’avance par les pouvoirs publics. Les chauffeurs doivent suivre le parcours qui leur est imposé, peuvent circuler 7 jours sur 7, la semaine comme le weekend ou les jours fériés, de jour comme de nuit, par tous les temps et sur tous les types de routes. Chaque voiture est utilisée en moyenne 5 à 6 heures par jour.

Ces voitures radars peuvent uniquement contrôler les véhicules qu’elles croisent (quand il n’y a pas de séparateur central) et ceux qui les doublent. Le chauffeur n’a rien à faire d’autre que conduire en suivant les ordres de son GPS puisque l’ensemble du système radar est automatisé. Il détermine automatiquement la limitation de vitesse en vigueur là où la voiture se trouve en combinant base de données des limitations de vitesses en fonction de la position GPS et lecture des panneaux de limitation de vitesse grâce à des caméras installées à l’avant et à l’arrière des voitures radars.

La seule limitation de la privatisation est le fait que les voitures radars ne peuvent verbaliser que lorsqu’elles sont en circulation mais pas lorsqu’elles sont à l’arrêt. En effet, pour faire un contrôle statique, il faut effectuer un réglage manuel de l’antenne radar, une manipulation qui n’est possible que par un agent assermenté.

Plusieurs modèles équipés…

Comme pour les voitures conduite par les forces de l’ordre, la flotte des voitures radars privatisées est composée de plusieurs modèles de voitures qui sont toutes en version berline. Actuellement, ce sont 83 véhicules qui circulent dans les quatre régions privatisées.

Parmi ces véhicules, il existe plusieurs modèles tels que des Volkswagen Passat, des Ford Focus, des Peugeot 308 et 508. Le dernier modèle apparu est la Seat Leon même si pour le moment, une seule voiture a été repérée sur les routes de l’Eure (27).

radar privatisé Passat

Radar privatisé VW Passat

radar privatisé 308

Radar privatisé Peugeot 308

L’entreprise GSR remporte l’appel d’offre pour la Nouvelle-Aquitaine pour 16M d’€

Cinq sociétés étaient sur le coup pour obtenir le juteux marché de la conduite de ces voitures dans la région Nouvelle-Aquitaine. C’est la société GSR (créée le 12 décembre 2019 avec un capital de 50.000€)  du groupe Geos qui a finalement remporter l’appel d’offre. L’unique activité de cette société est la gestion des voitures radars privatisées. Cette dernière opère depuis un centre opérationnel installé à Saran près d’Orléans (45). La société GSR n’en est pas à son coup d’essai puisque c’est également le groupe Geos qui gère la flotte des radars privatisés en Centre-Val-de-Loire.

Le marché a été attribué pour les quatre prochaines années pour un montant total de 16 508 394 € H.T., cela représente un coût moyen de 91 713 € par véhicule et par an en se basant sur une estimation de 45 véhicules radars.