Les policiers ou gendarmes pourront-ils immobiliser les voitures radars privées ?

Les policiers ou gendarmes pourront-ils immobiliser les voitures radars privées ?

2018-04-23T23:07:36+00:00 22 avril 2018|Catégories : Réglementation|Tags : , |

Les policiers ou gendarmes pourront-ils immobiliser les voitures radars privées ? 

Si l’ont interprète le Code de la route de manière stricte la réponse est oui ! Sur les voitures radars mobile mobile (NDLR : celles qui flashent en roulant) « Millia Gatso » où l’antenne et le viseur sont cachés à l’arrière de la plaque avant, il est tout à fait possible de basculer tout le support de la plaque d’immatriculation.

L’Article R317-8 du Code de la route interdit cette pratique ! 

En effet, l’Article R317-8 du Code de la route est très précis à ce sujet :

I. Tout véhicule à moteur à l’exception des matériels de travaux publics doit être muni de deux plaques d’immatriculation, portant le numéro assigné au véhicule et fixées en évidence d’une manière inamovible à l’avant et à l’arrière du véhicule.

Dès ce lundi 23 avril 2018, les forces de l’ordre pourraient donc verbaliser les contrevenants à hauteur de 135 € et pourraient également prendre une mesure d’immobilisation au titre de l’Article L325-1 du Code de la route… Affaire à suivre !