Les agents verbalisateurs ne mentionnent pas la bonne vitesse… 

C’est une affaire peu banale à laquelle a été confrontée une habitante de Thairé d’Aunis il y a deux mois. Le 30 mai à 11h02, la conductrice est en déplacement dans le cadre de son travail sur l’Île de Ré, sans s’en rendre compte elle croise un véhicule radar mobile nouvelle génération sur la route départementale 735 à hauteur de la commune d’Ars-en-Ré. Quelques jours plus tard, elle découvre avec surprise que son véhicule était en infraction en recevant un avis de contravention. Le verdict est sans appel : elle roulait à 66km/h au lieu des 50km/h autorisés ! Son permis sera alors impacté d’une perte d’un point lui annonce également le courrier.

Elle conteste l’avis de contravention 

La conductrice tombe des nues, ne dépassant jamais la vitesse limite autorisée à bord de son véhicule elle décide de vérifier les informations et notamment les coordonnées GPS inscrites sur le procès-verbal. En quelques minutes elle s’aperçoit qu’il s’agit d’une erreur manifeste puisque la route sur laquelle elle circule est belle et bien limitée à 70km/h et non à 50km/h comme l’ont mentionné les gendarmes sur leur tablette tactile. Elle conteste et trois semaines plus tard l’Officier du ministère public du Centre National de Traitement des infractions routières (CNT) basé à Rennes lui répond en classant sans suite son dossier.

Cette automobiliste n’est sûrement pas un cas isolé, combien d’autres usagers circulant à la vitesse limite autorisée ont reçus un avis de contravention ce jour là ? Une question qui restera en suspens…

Quoi qu’il en soit, nous vous conseillons de toujours vérifier l’emplacement mentionné sur vos avis de contravention. Cela est possible via le site de nos amis de radar-auto.com !