Vrai, mais…

L’éthylotest a été rendu obligatoire dans tous les véhicules terrestres à moteur par un décret publié au Journal Officiel le jeudi 1er mars 2012. Un nouveau décret, paru au Journal Officiel le vendredi 1er mars 2013, maintient l’obligation de posséder un éthylotest, mais en supprime la sanction en cas de défaut de possession de l’éthylotest : les conducteurs doivent continuer à posséder un éthylotest dans leur véhicule, mais en son absence ils ne seront pas sanctionnés. Cette mesure a pour vocation de développer une logique d’autocontrôle chez les conducteurs et de les inciter à vérifier leur alcoolémie au moment de prendre la route. Elle s’inscrit dans un dispositif global de lutte contre l’alcool au volant (ou au guidon) et vient compléter la mesure en vigueur depuis le 1er décembre 2011 généralisant la mise à disposition de moyens de tester son alcoolémie pour les clients de tous les établissements ouverts la nuit et servant de l’alcool. Depuis 2006, l’alcool est la première cause infractionnelle de mortalité routière. En 2011, plus de 30 % des personnes tuées sur la route le sont dans un accident où le facteur alcool est présent, un taux qui ne régresse pas depuis plus de dix ans. Si aucun conducteur présumé responsable n’avait conduit avec un taux d’alcool positif, 1150 vies auraient pu être épargnées (Bilan ONISR 2011).

Source : http://www.securite-routiere.gouv.fr/