Pour contester votre infraction, il suffit de vous rendre sur le site officiel de l’ANTAI puis de naviguer jusqu’à la rubrique «Contravention/Comment contester». Ensuite, il faut renseigner le numéro et la date de l’avis de contravention, le nom de famille et le numéro d’immatriculation du véhicule concerné pour pouvoir accéder au formulaire de contestation. Après, il faut choisir le motif de contestation :

  • Cas 1 : «ce n’était pas mon véhicule» si le véhicule a été vendu, cédé, volé, détruit ou a fait l’objet d’une usurpation de plaque d’immatriculation.
  • Cas 2 : «ce n’est pas moi qui conduisais» au moment de l’infraction.
  • Cas 3 : «je ne reconnais pas l’infraction» pour tous les autres motifs de contestation.

Enfin, il faut transmettre une version numérique des pièces justificatives en fonction du cas choisi, par exemple, le certificat de cession du véhicule, ou encore les noms, prénoms, adresse du conducteur au moment des faits, ou encore un exposé des raisons de la contestation, etc. Pour cela, vous pouvez utiliser des fichiers aux formats .tif, .jpg, .png ou .pdf. Une fois la contestation complète effectuée, vous recevez un accusé d’enregistrement téléchargeable ainsi qu’un courrier électronique de confirmation. Sur le même site, vous pouvez également suivre l’état d’avancement de votre dossier grâce au suivi en ligne de votre contestation. En plus d’être gratuite, la contestation en ligne simplifie la procédure puisque vous êtes guidés à chaque étape, vous ne pouvez plus vous tromper dans la liste des pièces justificatives à fournir et vous êtes sûr que la contestation sera bien reçue.